Mais qui sont les premiers dingos à avoir pensé à philosopher avec les enfants?

Mis à jour : mars 24


<a href="https://fr.freepik.com/photos-vecteurs-libre/fond">Fond photo créé par kues1 - fr.freepik.com</a>


A l’origine, les ateliers philo viennent des Etats-Unis (toujours eux en premier c’est vraiment pas juste). Dans les années 60 quand même! C'est pas si jeune que ça, et c'est pas très vieux non plus.


C’est Matthew Lipman qui a été frappé de voir les difficultés des élèves en philosophie lors de leur cursus universitaire: ils n’avaient pas développé les outils nécessaires pour penser, questionner, argumenter, arrivés à l’âge quasi adulte. Ils avaient pourtant les capacités cognitives nécessaires pour faire appel à des idées abstraites, et pourtant, leurs difficultés étaient de taille. C'est que démêler le vrai du faux, questionner ses croyances, questionner les évidences, trier les informations, lier les concepts, avoir une pensée abstraite, créer des problématiques, bah c'est pas innée. Ca ne se transmet pas avec le cordon ombilical, ni en lisant Picsou Magazine.


C’est ainsi que cela a commencé. Matthew Lipman a alors crée des histoires pour les enfants (car ils ne les pensaient pas capables d’abstraction, il pensait qu’un support imagé était nécessaire pour débuter le dialogue), et qu’il a développé les ateliers à visées philosophiques pour les plus jeunes. Si on commence tôt, ils auront développé leur faculté à raisonner, et ce sera d'une grande aide pour leur réussite scolaire.


C’est ensuite sur le continent européen, en Belgique, que les ateliers philo sont apparus, en remplacement des cours religieux qui étaient au programme. Mais comme certains parents ne souhaitaient pas inscrire leurs enfants dans des enseignements religieux, les “leçons de morale” sont apparus pour ces enfants. En France, Michel Tozzi a initié les ateliers philosophiques avec les enfants. Et à Strasbourg notamment avec le professeur Galichet, pour les mêmes raisons qu’en Belgique. Le succès fut tel, que les élèves qui suivaient l’enseignement religieux ont demandé à suivre les ateliers philosophiques aussi. Et oui, c’était tellement génial que les enfant en ont parlé autour d’eux et ont suscité l’envie chez leurs camarades.


Alors puisque les enfants ont tout le temps envie de nous poser des questions, de comprendre le monde, et que ces questions sont philosophiques et qu'il est difficile pour nous adulte de leur répondre, pourquoi ne pas les nourrir en leur permettant de se questionner ensemble, et de leur montrer qu'ils ne sont pas les seuls à se poser des questions.


Lorsque j'animais les ateliers à l'école Blanche de Castille, les parents ont dit aux enseignantes : " les discussions à table sont devenus vraiment plus intéressantes".

 Créé avec Wix.com

  • w-facebook

Par tél : 06 22 10 01 72  /  par mail: lesptitphilos@gmail.com