Je me présente

Mis à jour : mars 24






Je me souviens enfant d’un moment particulier de ma vie. Il se déroulait à la cantine. Je me concentrais très fort pour sentir que j’étais en vie.

Je me répétais « tu es en vie, tu es en vie » pour que la sensation de l’être cesse de me paraître naturelle, et que j’en arrive à être étonnée de ce fait. Je partageais cette expérience avec mes amis autour de moi, qui se sont empressés d’essayer et qui ont apparemment atteint l’état d’étonnement avec moi. C’était un moment très court ! Je n’arrivais pas à conserver cet état d’étonnement trop longtemps. J'avais l'impression qu'un filtre s'effaçait lorsque je me concentrais très fort, et que je voyais les choses avec plus de lucidité.


Je me posais beaucoup de questions: pourquoi moi, ici, plutôt que rien ? Ça veut dire quoi d’être en vie ? Aurais-je pu exister si j’étais née ailleurs ou avec d’autres parents ? Etc.

L'enfant a de grandes capacités à s’étonner de ce qui va de soi. Et c’est précisément cette capacité naturelle que je souhaite nourrir.


Arrivée en terminale, j’ai découvert la philosophie. J’avais de grands a priori,des peurs aussi, parce qu’en philo, la moyenne était de 7 ou 8 maximum, elle était décrite comme une discipline exigeante et extrêmement difficile. Et heureusement qu'elle l'est! de ces exigences j'ai appris à forger un esprit qui est capable d'analyser, de trier, de lier des informations entre elles, de les sélectionner et de les rapporter de manière synthétique, claire et intelligible pour tous. ce qui est déplorable en fait, c'est qu'on ne commence la philosophie qu'à 17 ans.


Ô combien j’ai été surprise et charmée lors de mon premiers cours de philosophie. C’est vrai que la discipline est exigeante. Mais elle est tellement accessible à celui qui est ouvert à l’étonnement, qui a envie de se questionner sur les idées, les croyances, le bonheur, la justice, l'amour, à vrai dire, sur tout ce qui compose notre quotidien et qui forge notre monde et la perception de celui-ci… Les enfants sachant très bien se poser des questions et en poser, vous pressentez où je veux en venir?


Je me suis donc plongée dans cette discipline, et j’ai entamé un cursus à l’université de Nice Sophia Antipolis, où j’ai vécu des moments de grâce intellectuelle.

La vie m’a rattrapée, car de ce parcours, je devais en tirer profit et m’inscrire dans une voie professionnelle. Impossible … je ne savais pas quoi en faire. Je n’ai pas l’âme d’une chercheuse, ou pas la ténacité, mais j’aime toujours autant la beauté du « monde des Idées » pour reprendre Platon.


Après quelques années dans le monde bien réel du commerce, où j'ai développé mes connaissances en développement personnel ( via la pleine conscience et la gestion émotionnelle) et après une longue remise en question, me revoilà sur la route philosophique, mais cette fois-ci avec les enfants.

C’est dans ce but que je suis la formation de la Fondation Sève de Frédéric Lenoir : pour animer des ateliers à visée philosophique avec les enfants.

57 vues

 Créé avec Wix.com

  • w-facebook

Par tél : 06 22 10 01 72  /  par mail: lesptitphilos@gmail.com