Philosopher: un jeu d'enfant

Une enfant qui ne savait pas parler ...

Après mon bac, j'ai fait des études de ce que j’aimais: la philosophie. Arrivée à la Sorbonne, je ne voyais pas quoi faire de ce diplôme. J'ai donc commencé une vie qui ne me correspondait pas, dans le commerce, où rien n'avait de sens pour moi. J'ai couru dans ce milieu pendant 7 ans, jusqu'à un burn out. Et tu sais quoi? C'est la meilleure chose qui me soit arrivée: c'était LE tremplin d'une remise en question qui m'a aidé à transformer ma vie.

 

"si seulement j’avais appris à me connaître enfant"

C'était difficile de mener ma vie en accord avec mes principes, je me disais sans cesse: "si seulement j’avais appris à me connaître enfant, ce serait bien différent. Si j’avais développé ma confiance en moi. Si on m’avait accompagné pour être un enfant sociable, et non isolé. Si on avait pris le temps de me donner la parole…".

Une maman m’a dit un jour: “on ne t’a pas appris à parler". Et c'était vrai. Je ne savais pas reconnaître mes émotions, je ne savais pas comment me respecter ou vivre pour moi, j'étais paniquée face à la vie et ne croyais pas en moi, en mes capacités. Affronter les difficultés de la vie? Pas pour moi, autant me cacher derrière un métier qui me permet de vivoter, cela suffit.

Ça a changé!! Après que mon corps me rattrape et me dise: ce n'est pas toi...

Une période de ma vie on ne peut plus difficile, jonchée de doutes et de peurs, et mon manque de confiance en moi, bien que légèrement amélioré, ne m'aidait pas à avancer sereinement. Je voulais aller de l'avant en regardant derrière: Suis-je capable de quitter cette vie?

 

Cette histoire, je ne suis pas la seule à l'avoir vécue, et elle se répétera pour beaucoup d'enfants. C'est ce qui me pousse à travailler en philosophie avec eux. Pour qu'ils développent les armes pour se connaître, avoir confiance en eux, et croquer la vie à pleine dent, même quand elle est compliquée.

Comment faire pour les aider à réussir leur vie ? Témoignages

 

Je ne me suis pas tournée vers les enfants du jour au lendemain. Lorsque j'étais étudiante, je donnais des cours particuliers en soutien aux devoirs. Ce qui m'a frappé c'est que la majorité des enfants que j'accompagnais avaient:

  • Une mauvaise estime d'eux mêmes

  • Peur de se tromper

  • Peur de dire une bêtise

  • Pensaient qu'ils n'en étaient pas capables.

Dans des milieux défavorisés? Non, dans la Upper classe de notre pays.

 

Un collégien à Cagnes sur mer, dans une magnifique villa.

" Est-ce que tu as compris la leçon avant de faire l'exercice?

- Non

- Ok, alors regardons ton livre et ton cahier de leçon. Je lisais la leçon et décelait ce qui n'était pas clair pour lui. Tu sais ce qu'on va faire? On va chercher sur internet si quelqu'un l'explique différemment, pour mieux comprendre. je t'avoue que moi non plus j'ai pas si bien compris la leçon."

- est-ce que ça te semble plus clair?

- Oui.

- On passe à l'exercice maintenant que tu as compris.

Blocage, rien ne sort, pas un mot.

Je sais que tu sais, tu as compris. Est-ce que tu as peur de te tromper? hochement de tête, oui.

- Tu sais que si tu ne fais pas d'erreur en fait je ne vais servir à rien? Moi je ne travaille qu'avec des erreurs, alors si tu pouvais en faire ça m'aiderait beaucoup. 

...Aaaaah super une erreur, je crois avoir compris ce qui te pose problème. Et on avançait, jusqu’au jour où: 

"Attends... mais tu n'as pas fait d'erreur... donc depuis tout ce temps tu savais? Comme quoi ;)"

L'enfant sourit.

Une collégienne dans le 16ème arrondisement

" Je suis nulle en maths, et je suis bête * Elle pleure*

- Pourquoi tu dis que tu es bête? Qui t'a mis cette idée dans la tête?

- Ma mère, elle dit que ma tête est comme une passoire.

- Parfois les parents sont maladroits parce qu'ils veulent nous aider mais ne savent pas comment faire. Est-ce qu'il y a des matières où tu es forte et qui te plaisent? 

- Le français et la danse. 

- Oh, peut-être alors que toi tu préfères l'art et la poésie. Peut-être que les mathématiques ça ne t’intéresse pas trop? Alors moi je te propose: on va pas travailler les maths pour que tu deviennes excellente, on va travailler pour que les mathématiques ça ne t'embête pas trop. Et je parlerai à ta maman."

Maman qui était on ne peut plus d'accord, et qui a été très touchée quand sa fille lui a dit à mes côtés que ce truc de passoire, c'était pas vraiment chouette. Et une maman qui avec tout son amour, s'est excusé et l’encourageait à progresser.

"On est OK alors? Les maths c'est pour avoir la moyenne déjà, et si on a plus tant mieux!

- On est OK"

Une petite fille au CP avec ses 2 soeurs, dans le 16è Arrondissement, à Passy.

" Je n'y arrive pas, je suis nulle, mes sœurs sont fortes et moi je suis nulle. En pleurant. Mon père me force à travailler jusqu'à minuit pour apprendre ma poésie *en pleurs*."

Je suis directement allée discuter avec le père disant que sa petite fille devait dormir pour bien apprendre, que si elle se couche tard pour apprendre sa poésie, elle ne va pas pouvoir travailler à l'école et le soir être trop fatiguée.

Peu de temps après je me faisais renvoyée.

Un collégien à Paris la Défense.

Première rencontre avec la mère et l'enfant.

"Alors, tu as besoin d'aide pour les mathématiques. Est-ce que tu aimes ça?

La mère répond à la place de son fils: oh non, il a des notes catastrophiques. Pourtant on a tout essayé.

- Hum, et donc tu as peut-être peur de te tromper? Peur de faire des bêtises? Qu'est-ce que tu en penses?

La mère répond à sa place: Il a toujours été timide, réservé, il ne parle pas beaucoup.

- hum je comprends, mais je voudrais que ce soit lui qui me réponde, j'ai besoin de comprendre ce qui le freine.

Le jeune homme était déjà interloqué qu'on lui donne la parole.

 

Au fil du temps, nous avons travaillé très peu les maths, nous avons travaillé la confiance en soi:

Trompe-toi c'est bien

Tu es capable

Tu es intelligent

Je sais que tu sais

Je vais chercher avec toi, je ne connais pas la réponse non plus. 

Quand j'arrivais, il me parlait, allait plus vite, prenait plaisir à travailler, à force de ce lien qui se créait.

" Alors comment vas- tu?

- Bien. Je voulais te montrer mon devoir maison, je crois que j'ai compris mais je ne suis pas sûre, on peut regarder ensemble?"

Un accompagnement et un soutien

Tu le sais déjà que la confiance en soi et l'éducation sont le fondement d'un être épanoui.

 

Mais même si le sentiment d’impuissance face au fonctionnement de l’école, et l’envie de participer à un changement global est ce que tu désires au fond de toi, tu te sens vite découragé.e face à la somme de travail et d’investissement personnel que ça représente.

Et tu manques de soutien, comment pourrais-tu faire autrement sans une aide extérieure?

 

Les enfants construisent maintenant les bases de leur personnalité et leur confiance en eux, tu sais que c’est maintenant qu’il faut œuvrer. Tu ne changeras pas la face du monde, mais tu apporteras un discours différent aux enfants, ils verront qu’autre chose est possible et ouvriront leur esprit. Honnêtement, je donnais des cours de soutien en maths, alors que je n'étais moi-même pas très bonne. Mais je savais qu'on pouvait chercher à comprendre, trouver des informations ailleurs, et que c'était OK de ne pas savoir de suite. Et cette interaction avec les enfants est ce qui les a fait progresser.

 

Et quand je dis que tu ne changeras pas la face du monde, tu pourras néanmoins participer à changer la vie d’un enfant. On a tous connu cet enseignant qui nous a marqué et que l’on n'oubliera jamais, tant il était exigeant mais bienveillant, soutenant et qu’il nous encourageait à donner le meilleur de nous-même. Ou bien cette prof de danse, de musique, cet adulte qui était pleinement présent pour nous.

Les neurosciences le disent, le cerveau est malléable et fragile jusqu’à l’adolescence, d’où le tumulte émotionnel que vivent les enfants. Il est important de faire attention à ce que l’on va leur transmettre! Mais la bonne nouvelle, c’est qu’on peut contrebalancer les violences éducatives en apportant une éducation et un rapport bienveillant, empathique et soutenant.

 

L’entourage de l’enfant joue un rôle sur le développement du cerveau, donc toi qui fais partie de cet entourage, tu peux participer au bon développement de l’enfant. Les parties du cerveau qui sont mobilisées pour l’apprentissage et la mémorisation sont également touchées et marquées lors de l’éducation de l’enfant. Si on estampille l’enfant d’un marqueur négatif “ tu ne fais rien de bon, tu es un cancre, Je ne sais plus quoi faire de toi, je n’en peux plus de toi”, toutes ces phrases vont marquer l’enfant. Mais si on lui apprend que “ l’important n’est pas de réussir mais de progresser, que les erreurs sont le socle de l’apprentissage, qu’il a le droit d’être en colère et qu’on l’accompagne dans son émotion”, l’enfant se comportera différemment. Ce sont des résultats immédiats!

Que vient faire la philosophie là dedans?

Un espace d'écoute attentive et bienveillant.

Un espace d'expression de la parole.

Un endroit où les erreurs sont les bienvenus et construisent une pensée collective.

Un endroit où on peut travailler sur ses peurs.

Un endroit où on s'occupe de ses émotions.

Un endroit où on apprend à se connaître.

Un endroit sans aucune compétition.

" Pour être un philosophe, tu dois d'abord douter de tes certitudes.

  • Tu penses que tu es nul? Ok, commençons par en douter.

  • Tu penses que tu n'as aucune idée? Parce que tu dirais des bêtises? Ok, commençons par en douter.

La pratique philosophique va venir apporter des solutions aux difficultés des enfants et aux nôtres, sans avoir à faire un double travail. Sans te demander d'en faire plus, mais en faisant différemment.

30min à 1h par semaine, un moment pour toi,pour eux, avec eux. 

 

Pour solutionner certains problèmes dont je te parle, il est préférable d'être rusé.e , parce que si on le prend de front, l'enfant va se braquer. Nous l'avons déjà vécu par le passé.

  • Tu lui dis ce qu'il devrait faire car " c'est pour ton bien", mais ça ne fonctionne pas.

  • Tu édictes des règles sans succès ... "Êtes-vous tous d'accord avec les règles? OUIIIII!!! .... Mais je viens de vous dire de ne pas bavarder entre vous et vous le faites, c'est pas possible enfin! Vous le faites exprès à la fin!"

  • "Pourquoi tu l'as frappé? - Parce qu'il m'a insulté ... - demandez-vous pardon ... - pardon ..."    A peine le dos tourné ils recommencent.

 

Je caricature un peu, mais pas tant que ça. J'ai directement été confrontée à ces situations à l'école, il y a de quoi devenir fou. C'est épuisant. On rentre lessivé.e. Et ce malgré toute notre bonne volonté. Le point commun de tous ces problèmes: peurs, manque de confiance en soi, manque d'outils pour gérer les émotions et les conflits, manque d'écoute et mésestime de soi.

Le potentiel de l'enfant: de la chrysalide au papillon

Le soucis c'est que  l'enfant est enfermé dans les croyances de ce qu'il entend à son propos, et auxquelles il va croire, car il n'entend pas d'autres sons de cloche. C'est sa chrysalide. Les ailes de ce papillon en devenir seront plus ou moins fortes ou fragiles, selon son environnement. 

"Tu es incorrigible!"

"Je ne sais plus quoi faire avec toi!"

"C'est quoi ton problème?"

" Il est saaaaaage. Haaaan c'est un ange."

"Elle est timide, elle n'ose pas parler. Ça va être difficile pour elle."

Et ils y croient et vont adopter les comportements pour nous donner raison!

Commençons par en douter.

"Je croyais savoir ce que ça voulait dire obéir mais en fait je ne sais pas", 9 ans.

Je ne sais pas toi mais je ne fais pas ce qu'on me demande si je n'en pas compris l'intérêt. C'est pareil pour eux.

D'où l'importance de les aider à réfléchir sur eux-même, sans "attaquer" directement ce qui  pose problème, ou son comportement. Mais lui donner les outils pour faire retour sur lui-même, sur les autres, sur son monde. Voici un outil sur ce sujet avec pour thème le conflit, ce sera bien plus parlant.

40 ans de philosophie pour enfants et le constat reste le même! 

Pour bien grandir les enfants ont besoin d'écoute attentive, de bienveillance, de validation émotionnelle, de soutien.

Enfants sages, turbulents, timides, casse-cou, agressifs, isolés: ils ont tous les mêmes besoins.

Des enfants qui ne prenaient pas la parole dans mes ateliers ont participé activement au bout de 10 séances:

"Au début des ateliers je n'avais pas confiance en moi, mais plus maintenant, j'ai confiance en moi", J. 9 ans

 

Tu as déjà été écoutée par une personne sans qu'elle t'interrompt? Sans qu'elle te coupe la parole ou te donne des conseils? Si oui, ça t'a fait du bien?

Tu as déjà été en colère et la personne en face de toi t'as dit : "tu es en colère, je comprends c'est tout à fait normal. De quoi avais-tu besoin en fait?".

Si oui, alors tu as vécu toi-même ce dont tout enfant a besoin pour bien grandir, et grâce à ça, tu peux mieux les comprendre. Et si tu es déjà portée sur la communication non violente et l'écoute attentive, parles en autour de toi, c'est d'utilité publique!

Mais nous sommes peu nombreux à avoir eu la chance de vivre de telles situations.

Les 3 valeurs de la pratique philosophique: celles qui aident à vivre.

" Je ne sais qu'une seule chose, c'est que je ne sais rien", Socrate.

  • Humilité et apprentissage tout au long de sa vie.

"Connais toi toi-même", Temple de Delphes.

  • Connaître ses principes de vie et ce que l'on aime.

"Deviens ce que tu es", Nietzsche.

  • Mettre sa connaissance de soi au service de sa vie.

 

Les ateliers philos  permettent aux enfants de briller d'une toute autre façon que par la voie classique de l'apprentissage, et de découvrir une capacité qu'ils ignoraient avoir jusque là: celle de réfléchir, de penser, de raisonner.

La philosophie met les enfants sur un pied d'égalité, car nous avons tous une raison.

Si tu es arrivée jusqu'ici, c'est que tu es déterminé.e dans ton projet, tu es donc toi aussi un p'tit philo!

  • Apprendre à réfléchir pour être autonome et libre.

  • Construire des valeurs de tolérance, de respect et de compassion pour apprendre à vivre ensemble.

  • Croire en soi et ses capacités.

  • Se connaître pour faire ce qu'on aime.

  • Mettre sa pensée en acte et être résilient.

BONNE NOUVELLE

Pas besoin d'avoir étudié la philo! 

Des outils pratiques et ludiques vous aideront à avancer sereinement.

  • Lire des histoires et les questionner.

  • 30min à 1h par semaine de pratique philosophique vont les aider à progresser en habiletés de pensée.

  • Apprendre l'écoute et le questionnement.

Mais je n'y connais rien en philosophie, ce n'est pas pour moi...

Ça tombe bien! Ce n'est pas nécessaire! Les enfants non plus n'y connaissent rien, pourtant ils savent réfléchir. 

  1. Les enfants posent déjà des questions, et on va commencer avec ça.

  2. On ne va pas apprendre ce qu'a dit Descartes aux enfants, on va leur apprendre à penser.

  3. Penser c'est une gymnastique de l'esprit, ça se pratique comme le sport! Plus on réfléchit, mieux on réfléchit.

  4. Je vous accompagne de façon personnalisée et vous donne des outils simples et ludiques.

Ça se passe comment concrètement?

JE ME FORME

Enseignants

Offrir un espace de parole sans jugements et sans compétition.

Développer leur esprit critique,

 

Redonner confiance en sa capacité d'apprendre

 

Lutter contre le harcèlement scolaire, l'intolérance, la violence, et l'esprit de compétition.

Formule d'accompagnement personnalisé

  • Apprendre l'animation philo

    • Les différents outils

    • Démonstration en classe

    • Bilan de l'atelier

  • Déroulement d'un atelier philo​

  • Mise en situation

    • Aide à la mise en place​ (préparation de l'atelier)

    • 4 Ateliers pratiques en classe supervisés + bilan de l'animation​​.

    • En présentiel sur la région de Nice, possible en visio.

  • Formation possible en groupe d'enseignants d'une même école.

  • Groupe de travail avec d'autres animateurs, pour préparer des ateliers, partager nos ressources et se sentir soutenus.

ACTIVITE EXTRA SCOLAIRE

Parents

Aider mon enfant à développer son esprit critique, sa confiance en lui même, qu'il ait un espace de parole libre et sans jugement.  

L'aider à comprendre ses émotions et à les gérer.

Lui permettre de développer des valeurs de tolérance et d'ouverture d'esprit.

Je demande à une animatrice de pratiques les ateliers avec mon enfant (en individuel ou en groupe).

Formule d'animation

  • Je reçois un atelier philo chez moi ou en visio.

    • 5 enfants minimum​ , 1h30.

    •  Tarif dégressif selon le nombre de participants.

    • Dessins philosophiques.

J'ACCUEILLE EN CLASSE

Enseignants

Offrir un espace de parole sans jugements et sans compétition.

Développer leur esprit critique,

 

Redonner confiance en sa capacité d'apprendre

 

Lutter contre le harcèlement scolaire, l'intolérance, la violence, et l'esprit de compétition.

Formule 1h hebdomadaire

  • Je viens pendant 1h sur le temps de la classe ou en temps périscolaire, 15 élèves maximum par groupe.

  • Nous mettons en place le planning en fonction du budget qui vous est alloué

  • Nous mettons en place un programme pédagogique ensemble

Formule 1h30 hebdomadaire

  • Pleine conscience, production des élèves et restitution de l'atelier par le dessin.

  • Création d'un cahier de philosophie pour la trace écrite.

  • Bilan mensuel des habiletés de pensées développées.

 Créé avec Wix.com

  • w-facebook

Par tél : 06 22 10 01 72  /  par mail: lesptitphilos@gmail.com